Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Le blog de Patrick HERTER

Le blog de Patrick HERTER

Articles sur l'actualité politique, économique, sociale


Un candidat citoyen en 2017 pour une France rassemblée !

Publié par Phert sur 1 Février 2015, 15:23pm

Catégories : #Politique

Lorsqu'elle est divisée, la France est fragile et hésitante, coléreuse contre elle-même, ignorante des autres, arrogante jusqu'à la caricature, impuissante dans l'épreuve, démunie dans l'adversité... Elle en oublie jusqu'à sa propension au bonheur de vivre, son enthousiasme, son dynamisme, ses talents, cette capacité étonnante à dessiner le monde qui vient. Elle succombe à la déprime de l'incertitude collective. Lorsque cette propension à la division s'exprime dans des moments décisifs, la France ronchonneuse peut alors succomber aux pires tentations politiques : à la démision, à la résignation, à la haine de l'autre, à l'enfermement sur elle-même. A sa propre négation...

 

Divisée, la France cesse d'être alors la France pour n'être plus que sa caricature.

 

Et pourtant !

 

Dans ces moments décisifs qui donnent aux fatalistes l'illusion de la divination, aux défaitistes la suffisance ultime d'avoir eu raison contre leurs propres intérêts, aux briseurs d'enthousiasmes la joie perverse du malheur collectif, à tous ceux qui en ont tant rêvé l'espoir d'avoir enfin éliminée de l'Histoire cette autre idée de l'Histoire, aux ambitieux, aux opportunistes l'espoir de la posséder durablement, la France n'est pas tout à fait morte : elle dort. D'un oeil.

 

Parfois, un seul mot, un simple geste, une première action, quelques témérités éparpillées, suffisent à la réveiller. Comme une étincelle dans l'obscurité, ce sursaut, invisible au plus grand nombre, court dans l'ombre d'une nuit que nul ne sait encore : finissante. D'un élan ou d'un pas, massif ou dérisoire, du coeur de cette nation absurde et magnifique, horripilante et exemplaire, monte un rassemblement pour la remettre debout.

 

Aujourd'hui, c'est notre tour. Nous avons, chacun d'entre nous et tous ensemble, le devoir de réveiller notre France qui dort et nous fait si mal, dans la caricature.

 

Pour la rassembler, pour nous rassembler, nous devons, un moment, oublier nos querelles, nos divisions partisanes, nos mesquineries, nos méfiances, nos doutes, nos intrigues minables. Nous devons combattre notre propension à suivre le seul chemin de proximité, à ne jamais quitter le village, voire l'ombre du clocher - ces pentes sournoises qui nous retranchent les uns des autres...

 

Pour nous rassembler, nous devons accepter de mettre de côté, un instant, nos appartenances partisanes, nos idéologies réductrices, nos ambitions de pouvoir ou notre renoncement, nos triomphes dérisoires ou nos misères accablantes. Nous devons nous éclater d'enthousiasme à fonder, tous ensemble, la France que nous partageons au fond du coeur et dans l'esprit. Ouverte, joyeuse, insolente, entreprenante et généreuse, individualiste et solidaire, tolérante à ce qui lui est différent, mais déterminée sur les principes universels.

 

Alors je fais un rêve !

 

Aujourd'hui, moi, citoyen, ni plus que personne ni moins que personne, ni meilleur ni pire, j'ose vous appeler, vous, citoyens de ce même pays dont l'idée nous dépasse tous, au rassemblement réel. J'appelle au rassemblement de l'ensemble des forces vives - associations de terrain, mouvements citoyens, citoyens désabusés ou militants, entrepreneurs et salariés, ouvriers et commerçants, étudiants et retraités, actifs ou sans emplois...

 

Faisons en sorte, dans les deux prochaines années, qu'un seul d'entre nous, Citoyens sans parti-pris, nous représentent à l'élection présidentielle de 2017 pour fonder un nouveau pacte social à la mesure de notre époque.

 

Montrons ensemble, à tous ceux qui nous ont enterrés un peu vite, à tous ceux qui doutent de nous et de la France,

Montrons ensemble à tous ceux qui lâchent prise et s'enfoncent, à ceux qui sont sur le bord de la route,

Montrons à ceux que nous aidons sans pouvoir toujours faire plus que d'aider à tenir,

Que nous sommes, tous ensemble, de retour, et que nous les aimons !

 

Faisons du 11 janvier plus que la manifestation éphémère d'une empreinte de valeurs, si légère, que certains les ont crues disparues à jamais, et qu'ils pourraient croire réunies le temps d'un drame. Faisons de cette somme improbable d'individualités, de différences, le socle du sursaut collectif pour les années qui viennent.

 

Le temps de la discorde, de la division, de la dispersion d'énergies : et si nous le mettions de côté, pour un instant ? Histoire de le remettre à l'envie, notre beau pays  !

 

Patrick HERTER

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents