Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Le blog de Patrick HERTER

Le blog de Patrick HERTER

Articles sur l'actualité politique, économique, sociale


Sans rassemblement, pas de République Citoyenne !

Publié par Phert sur 21 Novembre 2014, 20:05pm

Catégories : #Politique

Dans de nombreux pays du monde, la société civile s'est mise en mouvement. Ses motivations sont diverses, parfois confuses : réagir à un événement ou un environnement, à une urgence ou une lassitude, réclamer de meilleures conditions de vie, dénoncer un pouvoir ou une action de gouvernement, défendre ou imposer un idéal... Peu importe : son élan devient irrésistible dès lors qu'elle parvient à dépasser ses divergences internes pour rassembler son pays autour d'une aspiration au "bien commun", à un "vivre ensemble" adapté au XXIème siècle.

 

En France, les signes d'émergence d'un mouvement citoyen majeur apparaissent chaque jour plus clairement. Ces signes, ce sont les empreintes de deux dynamiques qui marchent l'une à côté de l'autre aujourd'hui...

 

La première dynamique citoyenne est très ancienne. Elle est née de la crise, il y a des dizaines d'années, dans l'ombre. Très loin d'un champs politique, éclairé et agité comme une foire, dont elle se méfie, cette dynamique de la pénombre prend en charge des milliers d'actions de proximité décisives et contribue à maintenir, par incidence, le lien social. Je pense à tous ces individus qui se sont refusés à la passivité du quotidien, à la fatalité du temps qui passe et qui finira bien par finir, à la résignation, au regard qui se détourne de la pauvreté, de la solitude, de la détresse... A tous ceux qui se sont levés pour agir, là où ils étaient, comme ils le pouvaient. Je pense aux associations de terrain, à ces rustines d'une République dénaturée qu'ils maintiennent à flot avec une conviction admirable en s'occupant de l'autre ; à ces travaux de fourmis démultipliés qui ont fini par construire - quel constat d'échec de notre gouvernance politique ! - des montagnes contre la misère, l'exclusion, la faim - avec tant de difficultés, de contraintes, de découragements parfois, mais aussi tant de persévérance et de courage ! Cette première dynamique n'a pas la prétention de "pouvoir" : elle "fait"... Mais si ce "faire" est admirable, il est fragile, en permanence menacé par les décisions qui tombent d'en haut, par les erreurs de gouvernance, par le mépris des puissants qui les négligent...

 

Une deuxième dynamique citoyenne s'est levée ces derniers mois. Celle-ci tire sa légitimité de son existence réelle et de ses réalisations au sein de la société civile mais se place, à la différence de la première, délibéremment sur le terrain politique. Elle s'insurge contre une mesure, un environnement général, et s'oppose au "pouvoir", conjoncturellement, en agrégeant les mécontententements. Elle se présente aussi, avec culot et enthousiasme, comme une alternative aux partis. Pour autant, cette deuxième dynamique qui a l'ambition de "pouvoir faire" est dispersée, divisée entre une multitude de mouvements à vocations locales ou nationales, de motivations uniques ou programmatiques, de sensibilités parfois concurrentes... lesquels démontrent, certes, l'importance croissante de l'exaspération ("s'opposer"), éventuellement de l'intention ("vouloir") mais empêchent en réalité la capacité d'action politique ("faire"), par simple logique électorale.

 

Pour pouvoir incarner à la fois le "dire" et le " faire" et accomplir ainsi la transformation indispensable du pays, le mouvement citoyen doit rassembler toutes ces dynamiques.

 

Ce rassemblement implique que la dynamique de terrain - qui "fait" - comprenne que, sans modification des conditions d'existence dans notre pays, elle s'épuisera à combler les vides - sans cesse plus nombreux, à boucher les fuites - toujours plus nombreuses... Cela passe par l'action politique et la main tendue à la dynamique politique !

 

Ce rassemblement implique que la dynamique politique - qui "dit" - comprenne qu'elle ne pourra jamais réussir si elle se continue de se diviser, de se placer en situation de concurrences d'idées, de candidats... Cela passe par le rassemblement autour de l'essentiel et la main tendue à la dynamique de terrain !

 

Pour parvenir à transformer le pays, les dynamiques doivent élaborer une Charte commune dont les points fondateurs pourraient être, à titre d'exemple non exhaustif, à discuter et travailler tous ensemble :

 

- L'inscription de l'action dans les principes républicains

- L'engagement de lutte contre les privilèges, les conservatismes d'intérêts, les extrêmismes, la violence et les obscurantismes, pour l'égalité réelle des droits, la liberté d'entreprendre et la solidarité sociétale

- La réorganisation de notre pays avec un Etat efficace, régalien et arbitre qu'il n'aurait jamais dû cessé d'être

- L'ambition Constitutionnelle de fonder une République Citoyenne basé sur la représentation de la société civile sur le principe : "1 élu, 1 mandat", avec l'organisation d'une démocratie politique et sociale réellement contributive en réseaux verticaux, horizontaux et transversaux et non plus centralisatrice et bureaucratique, illégitime parce que non représentative

 

Dans la pratique électorale, cette transformation passera par la présentation à chaque élection, dans chaque circonscription, d'un seul candidat représentant la société civile. Pour les élections nationales, par un mandat Constituant donné aux candidats élus.

 

Le mouvement devra également annoncer son ambition de se dissoudre sitôt la réforme constitutionnelle adoptée et le pays réorganisé, pour laisser à chacun le soin de soutenir sa propre sensibilité politique dans le cadre d'une démocratie renouvelée.

 

Je suis convaincu qu'un tel mouvement changera les conditions d'existence dans notre pays, sortira nos concitoyens de la peur, du doute, de la résignation, de l'enfermement, de l'égoïsme, du désespoir, de la colère. Je suis convaincu qu'il permettra le sursaut. Nous le devons à nos anciens. Nous le devons à nous-mêmes. Nous le devons à nos enfants.

 

Patrick HERTER

21/11/2014

 

 

 

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents