Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Le blog de Patrick HERTER

Le blog de Patrick HERTER

Articles sur l'actualité politique, économique, sociale


La France, victime du fiscalisme

Publié par Phert sur 5 Janvier 2015, 09:54am

Catégories : #Politique

Au début de la nouvelle année, je me lance dans une contribution "wikipédiesque" au débat politique...

 

FISCALISME

 

Le fiscalisme est un terme politique désignant l'intoxication aiguë ou chronique provoquée par l'abus de la fiscalité dans la gouvernance d'un pays. Par extension, il désigne également l'utilisation systématique par le politique de la taxation en général. Symptôme le plus souvent d'une défaillance de gouvernance, d'imagination et de courage dans la conduite des affaires publiques, le fiscalisme trouve son origine dans un double sentiment d'urgence et d'impuissance. Il est favorisé par la facilité de l'exercice, consistant à empiler les taxes sans prendre le temps nécessaire de combattre leur nocivité en réduisant leur consommation. La multiplication des taxes est aussi la conséquence de l'apparition progressive d'une dépendance : le politique, incapable d'équilibrer les comptes publics, années après années, recourt au crédit pour assurer le quotidien budgétaire, ce qui provoque le manque. Ce manque est comblé, dans un réflexe court-termiste, par le recours au fiscalisme...

 

Le fiscalisme est parfois spécifié de fiscalisme actif (politique) par opposition au fiscalisme passif (citoyen) qui qualifie l'asphyxie involontaire du fiscalisme dans la vie réelle, économique ou sociale, ou les conséquences de pressions secondairement présentes au niveau local (fiscalisme résiduel). Outre la dépendance politique et l'asphyxie citoyenne, le fiscalisme est responsable de nombreuses maladies comme la perte de croissance économique, la montée du chômage, le découragement entrepreneurial, le départ du pays de contribuables créateurs de richesses, investisseurs ou consommateurs. D'autres maladies (socio et politico-vasculaires) sont la conséquence du fiscalisme, telle que la perte de l'esprit civique, l'abstention électorale, la montée des populismes... Le fiscalisme est l'une des principales cause de mortalité évitable dans la République, ce qui en fait un enjeu majeur de santé publique.

 

La taxe est consommée de plusieurs manières :

 

- fumée : en vrac, à peine votée, prête à rouler le contribuable ; en joint, mélangée à des drogues plus dures comme l'avantage acquis, mélangée avec de la mélasse parfumée dans une promesse électorale non financée, etc ;

- prisée, par imposition "à vue de nez", dans l'imprécision des comités Théodules ;

- chiquée, à l'arrêt, en plaçant une contravention entre essuis-glaces et pare-brises, ou en mouvement, en flashant.

 

Toutes les formes de fiscalisme sont dangereuses. On contaste un fort attachement des utilisateurs à leur marque fabriquant de taxes dont ils deviennent des clients captifs. Malgré le risque avéré et rappelé, ces clients renouvellement leur confiance à la marque, le plus souvent jusqu'à la fin des illusions et à la disparition du nuage de fumée

 

Pour les personnes fortement dépendantes comme les politiques, le sevrage fiscaliste est parfois impossible. D'autres stratégies existent alors pour proposer des politiques de substitution qui, sans être totalement inoffensives, sont moins nocives : parmi elles figure notamment l'alternative citoyenne, susceptible de casser la dépendance dont elle est la première victime et de fonder les bases d'une nouvelle gouvernance, plus respectueuse du réel...

 

Patrick HERTER - 05/01/2015

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents