Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Le blog de Patrick HERTER

Le blog de Patrick HERTER

Articles sur l'actualité politique, économique, sociale


ACTU CAFE DU 22/01/2010

Publié par Phert sur 29 Janvier 2010, 18:47pm

Catégories : #Actu Café

ACTU CAFE est un décryptage de l'actualité proposé à des Terminales d'une école. Les sujets sont abordés par les élèves, et j'anime une discussion d'une demi-heure. J'en fais le compte-rendu ci-dessous pour approfondir ces sujets et attiser leur curiosité et leur esprit critique...

 

Thèmes abordés

 

  • Henri PROGLIO et le double salaire

Nouveau PDG d’EDF, Henri PROGLIO a été nommé fin 2009 président du conseil d’administration de son ancienne entreprise : VEOLIA Environnement. Le 25 novembre, Christine LAGARDE, la ministre de l’Economie, indique à l’Assemblée nationale qu’il n’était « pas question de cumul de rémunérations ». Le 19 janvier dernier, le gouvernement confirme qu’Henri PROGLIO cumulera deux salaires pour les deux postes : 1,6 million d’euros pour EDF (dont la prime de 600 000 euros s’il remplit les objectifs fixés) et 450 000 euros en qualité de président non exécutif de VEOLIA. Le 21 janvier, après une intense polémique, Henri PROGLIO renonce à sa rémunération de VEOLIA.

 

Thèmes annexes :

-         De quoi est-on choqué : de la rémunération ? Le cumul des deux rémunérations situerait Henri PROGLIO à la 26ème place des patrons du CAC40 les mieux rémunérés… Plutôt du cumul des deux postes : on peut s’interroger sur la capacité d’un seul homme à diriger deux entreprises indépendantes l’une de l’autre : y a-t-il risque de conflit d’intérêt ou d’abus de position dominante ? Au-delà de ces considérations, l’importance des sommes en jeu et les contradictions gouvernementales ont donné l’impression à l’opinion d’être méprisée.

-         La distance entre les « élites » et l’opinion : comment pouvait-on croire, au plus haut niveau des entreprises concernées et de l’Etat, que l’annonce d’un tel cumul ne choquerait pas une opinion fragilisée par la crise économique ? Le décalage apparaît considérable…

 

 

  • Haïti

 Le 12 Janvier 2010, un tremblement de terre de magnitude 7 (selon l’échelle de Richter) a provoqué la mort de 112 000 personnes, blessé près de 200 000 personnes et détruit le logement d’un million de personnes et de très nombreux bâtiments publics, dont le palais présidentiel, le pénitencier principal (ce qui a permis à 4000 prisonniers de s’échapper). Le monde s’est mobilisé suite à cette catastrophe qui touche l’un des pays les plus pauvres avec l’envoi d’équipes de sauveteurs, d’aides alimentaires, d’hébergements d’urgence…

 

Thèmes annexes :

-         Haïti et la République Dominicaine : si proches, si lointaines ? La République Dominicaine, qui touche Haïti en partageant avec elle l’île appelée Hispaniola par Christophe Colomb, a échappé à la catastrophe du tremblement de terre. Pas de dégâts matériels, à part la chute d’un câble haute tension qui a plongé le sud du pays dans l’obscurité. Effet du développement ou simple circonstance tectonique ? Très peu de question dans la presse sur ce contraste des situations. L’importance du tourisme dans l’économie de la République Dominicaine explique-t-il cette « discrétion » ?

-         De l’assistance à enlèvement : la catastrophe à Haïti a provoqué un afflux de bonnes volontés pour aider la population, et tout particulièrement les enfants, parmi lesquels de très nombreux orphelins. Si les pays développés ont accéléré le départ d’enfants en procédure d’adoption aboutie, des initiatives de groupes visant à faire sortir d’autres enfants sans adoption ont été arrêtées, et les groupes poursuivis pour enlèvement. La compassion a-t-elle tous les droits ?

 

 

  • Un agent triple tue sept agents de la CIA en Afghanistan

Le 30 décembre dernier, un agent « triple » (issu des services secrets jordaniens, Mulal al-Balawi prétendait travailler pour les Américains et servait en réalité la cause d’al-Quaïda) se fait exploser sur une base de la CIA en Afghanistan, tuant sept agents importants. Début janvier, l’attentat est justifié post-mortem par vidéo : il aurait vengé la mort de Baitullah Mehsud, le chef du mouvement des talibans pakistanais, tué par un missile américain le 5 août 2009.

 

Thèmes annexes :

-         L’enchaînement de violences en Afghanistan et au Pakistan : le chef du mouvement des tabilans pakistanais, Baitullah Mehsud a été tué par un missile tiré d’un drone (avion sans pilote) américain le 5 août 2009. Il est remplacé par Hakimullah Mehsud qui organise l’attentat du 30 décembre dernier… et serait mort (d’après Le Figaro du 2/02/2010) à la suite d’un nouveau tir de missile, le 14 janvier dernier. Commentaire du Figaro : « Qui va venger la mort de Hakimullah Mehsud ? »

-         Aghanistan, Pakistan : même combat ? L’actualité nous confirme chaque jour la confusion des situations en Afghanistan et au Pakistan autour des « zones tribales ». L’Histoire nous permet de mieux comprendre cette confusion : les tribus pachtounes sont réparties depuis 1893 de part et d’autre de la « ligne Durand », créée pour marquer la limite des Indes et de l’Afghanistan, pays qui résistait aux Britanniques. L’émir afghan accepte à cette époque de céder une partie de son territoire contre de l’or : les tribus pachtounes sont alors juridiquement divisées. La réalité est toute autre, car les pachtounes n’ont jamais reconnus ces frontières… qui restent aussi poreuses qu’au XIXème siècle !

 

 

  • Google contre la Chine

Victime d'une attaque informatique "très sophistiquée" mi-décembre, la firme américaine a pris le 12 janvier la décision de lever les verrous censurant la version chinoise de son moteur de recherche, en représailles au vol "de propriété intellectuelle" et aux tentatives de piratage de comptes appartenant à des militants des droits de l'Homme. Cette décision a entraîné une réaction très vive du gouvernement chinois, et le soutien du gouvernement américain à GOOGLE, Hillary CLINTON, secrétaire d’Etat, ayant évoqué l’existence d’un nouvel « rideau de fer » en Chine.

 

Thèmes annexes :

-         Internet, enjeux commerciaux et politiques : Internet est devenu un gigantesque marché d’informations – exactes ou inexactes, qui génère des marges financières importantes aux entreprises qui en maîtrisent le flux (réception et diffusion). Ces informations sans frontières sont aussi devenues des armes politiques. La Chine cumule le double enjeu économique et politique : par sa taille qui attise les convoitises commerciales, et en raison de l’obsession de ses dirigeants de garder sous contrôle son peuple…

-         GOOGLE, nouveau défenseur des droits de l’homme ? Lancé en Chine en 2006, GOOGLE a d’abord choqué l’opinion mondiale en acceptant de censurer les informations accessibles aux Internautes chinois. Aujourd’hui, la société américaine ne représente que 35,6% de parts du marché chinois, face à BAIDU, la société chinoise qui en détient 58,4%. Le chiffre d’affaires de GOOGLE en Chine ne représenterait que 2,5% de son chiffre d’affaires mondial. La société aurait-elle agi de la même façon si elle était en position dominante ?

 

 

  • Les Démocrates perdent le siège des KENNEDY

Le siège de Sénateur de l’Etat du Massachussetts, occupé depuis plus de quarante ans par les KENNEDY, a été gagné par un candidat républicain, Scott BROWN. Contre toute attente, puisque la candidate démocrate, Martha COAKLEY, était créditée d’une avance de 30% quelques semaines avant le vote. Cette défaite empêche les Démocrates de garder leur majorité qualifiée de 60 sièges au Sénat, qui permettait d’empêcher toute tentative d’obstruction parlementaire.

 

Thèmes annexes :

-         Réforme de la santé : située au cœur du débat électoral du Massachussetts, la réforme de la santé prônée par Barack OBAMA vise à étendre à l’ensemble des familles américaines une couverture médicale minimale en proposant une alternative fédérale aux systèmes d’assurance maladie privés, trop onéreux pour des millions d’Américains. La réforme est perçue, pour ses opposants, comme un pas vers le socialisme qui mettrait en péril le modèle américain basé sur la responsabilité individuelle.

-         La réforme de la santé remise en cause ? La perte du siège occupée par Ted KENNEDY, remet en cause la capacité de Barack OBAMA de réformer le système de santé américain. Elle touche la majorité démocrate juridiquement et politiquement : juridiquement puisqu’il apparaît illusoire de pouvoir voter la réforme telle qu’elle était prévue, ses opposants pouvant à présent bloquer le vote ; politiquement puisque les élections de mi-mandat, en novembre prochain, remettront en jeu les sièges de Parlementaires, touchés par l’échec électoral, qui peuvent être tentés de neutraliser les « sujets qui fâchent » pour ne pas risquer un échec équivalent…

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents