Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Le blog de Patrick HERTER

Le blog de Patrick HERTER

Articles sur l'actualité politique, économique, sociale


Le deuxième souffle radical !

Publié par Phert sur 25 Février 2008, 16:54pm

Catégories : #Politique

Inspirateur et fondateur de la République démocratique et laïque il y a plus d’un siècle, le radicalisme trouve en France, aujourd’hui, les conditions d’une nouvelle influence. A la triple condition de ne pas succomber à l’ambition des personnes, de travailler à la modernité de sa doctrine… et de ne manquer ni d’audace ni de courage !

 

Le radicalisme, une idée d’hier ?

 

« Une République démocratique », écrivait Léon BOURGEOIS, « c’est un Etat social fondé sur la liberté de chacun et la solidarité de tous ». Si la formule est aussi célèbre, c’est qu’elle résume à elle seule le coeur de la pensée radicale. Synthèse du socialisme et du libéralisme, le radicalisme s’oppose autant au collectivisme du « tout Etat » qu’au laisser faire de « l’Etat passif ». Etonnante modernité d’une pensée qui considère que tout part de l’individu, mais que rien ne se construit sans conscience collective. Qu’au droit de chacun de se réaliser répond un devoir de solidarité à l’égard de tous, à la mesure de ses moyens et de ses réussites ! Que le premier devoir, c’est l’instruction ; que la première exigence, c’est le principe d’équité ; que la première évidence, c’est le respect égal dû à l’être humain, sans distinction de race, de couleur ou de réussite…

 

Ces principes humanistes fondent aussi des relations internationales, non plus régies par la loi du plus fort, mais par la conscience universelle de sa responsabilité. Par la conviction absolue que l’humanité est liée en une communauté de destin, qui oblige les nations, par-delà leurs seuls intérêts. Quelle modernité encore, au siècle de la mondialisation et du changement climatique !

 

Le radicalisme, une idée en devenir !

 

Pour autant, ces principes d’individualité, de solidarité ne sont rien sans le principe de réalité. Celui-ci permet au radicalisme d’éviter l’utopie ! Avec lui, le radicalisme impose, pas à pas, une République démocratique et laïque et accomplit le projet politique de la philosophie des Lumières et des valeurs de 1789 : liberté, égalité et fraternité. A l’individu, qui « pense » donc qui « est » (liberté), le radicalisme propose un cadre de valeurs qui le placent au centre de la société, mais associé à la communauté des hommes égaux (égalité) et, à ce titre, en solidarité avec eux (fraternité).

 

Cette œuvre réalisée il y a un siècle trouve une nouvelle actualité aujourd’hui, à une époque de flou, d’incertitude, d’opportunisme et parfois d’amnésie à tous les niveaux de responsabilités. Cette oeuvre appelle les Radicaux au devoir de mémoire et au devoir d’ambition. Avec le triple objectif de réaffirmer les principes fondamentaux (dont la laïcité) qui nous lient, nous repèrent, et constituent le socle de notre collectivité. Mais aussi d’apporter une réponse politique à l’individu qui « est » donc pense avoir « le droit », et oublie trop souvent qu’à l’autre bout du même contrat il y a la responsabilité et le devoir. Enfin de soutenir et renforcer sur le terrain toutes les actions concrètes, celles qui font vivre les grands principes dans la réalité du quotidien !

 

Ainsi, le radicalisme pourra réconcilier l’incontournable aspiration individualiste et l’indispensable solidarité. Et ainsi souffler une deuxième fois sur la France.

 

Patrick HERTER – Février 2008

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents