Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Le blog de Patrick HERTER

Le blog de Patrick HERTER

Articles sur l'actualité politique, économique, sociale


Européennes 2019 : l'avenir du jaune, c'est le blanc !

Publié par Phert sur 12 Mars 2019, 09:52am

Catégories : #Politique

Depuis si longtemps que nous regardons la France s'abîmer, se disperser, se diviser, se radicaliser, s'affaiblir, se dérober à son Histoire, nous ne nous résignons pas à son effondrement. Et pourtant, rien n'y fait : leurs mots politiques jamais ne soignent nos maux du quotidien. Les élections se suivent, le pouvoir se gagne puis se perd à la roue de la fortune qui tourne sans cesse sur son plateau, le chant de la victoire à peine terminé et c'est déjà la défaite, puisque rien n'avance au quotidien sur notre terrain réel. Pneu crevé, le cycle d’Émile sur la jante, plus d'essence dans l'auto qui flashe comme une guirlande le long des routes secondaires. Trop de place dans le coffre sur le parking de l'hyper. Plus de place dans le coffre-fort pour les kings de l'univers. Là haut, on fait du vieux avec du jeune. Ici, en bas, c'est toujours pareil, pour les vieux comme pour les jeunes. On voudrait tant que ça s'arrête, mais comment faire ?

Et puis arrive novembre. La désespérance et la peur de tomber sortent de chez elles, de leur réduit de vie cachée par autant de gêne que de pudeur. Plus possible de ne rien faire, de ne rien dire, aux autres - je ne suis pas seul(e) ! Elles se retrouvent dans la chaleur humaine et le froid des ronds points, les klaxons des voitures et l'opinion à 80 - pourcents, pas kilomètres heure ! Elles y reprennent de l'enthousiasme, de l'énergie toutes ensemble, mais c'est la colère qui monte et se montre, très vite. Le jaune de la moutarde au nez, le jaune du gilet sur le tableau de bord de route qui tourne en rond. Sur les plateaux médias qu'on déteste autant qu'elles les méprisent, le jaune aussi est de mise, en bouche, comme la roue de l'infortune pour le pauvre qu'on invite à sa table - vous êtes si bon pour nous, Monsieur le rédacteur ! Les samedis, en ville, des violences inacceptables, des commerçants empêchés, des symboles dégradés, des actes insoutenables, des slogans inqualifiables, en boucle, dans une pièce emballée sans rappels qui n'en finit pas avec ses actes 1, 2, 3, 4, 5, 6... jusqu'à lasser ses propres troupes. Et l'opinion.

Tout ça pour ça ?

Le jaune s'est abîmé, dispersé, divisé, radicalisé, affaibli, dérobé à son histoire. Le jaune a singé la France dont il ne veut plus. Certains s'y sont vus, dans les palais, les hémicycles après la parade des quarts-d'heure de célébrité sur les plateaux. Les listes sitôt lancées sitôt retirées. Les portes-paroles désavoués. Les apprentis candidats menacés, comme les députés. Une société désaccordée jusque dans son irrésolution, incapable de s'organiser. Les cortèges qui serpentent le long des vitrines dont se jouent les casseurs. Les slogans tous azimuts qui se contredisent, dont se jouent les chroniqueurs. Et le Grand Débat National pour aspirer l'eau stagnante à fond de cale. Trop de pouvoirs entre les mains d'un seul. Trop de ses mots, toujours nos maux, trop de spectacle en direct live - one man show en démonstration devant notre tableau noir. Un coup d'éponge, un peu de craie sur nos craintes. No more...

Serait-ce si simple de les remettre au lit, notre désespérance et notre peur de tomber ?

Pour elles qui souffrent et tous ceux qui se lisent dans ces lignes, je veux écrire un appel au sursaut et à l'espérance. Leur affirmer qu'il y a une route à prendre pour sortir des querelles qui brisent, pour s'affranchir des extrémismes qui dénaturent et combattre le conservatisme des intérêts particuliers qui fait mourir à petit feu sous l'éteignoir.

Il faut faire du blanc avec du jaune !

Que tous ceux qui ont participé au jaune, que tous ceux qui ont soutenu le jaune, que tous ceux qui partagent l'angoisse du lendemain sans jamais voir la solution dans la politique telle qu'elle est faite, que tous ceux qui ont compris qu'on ne change pas d'époque sans changer tous ensemble, que tous ceux qui votent aux extrêmes non par conviction mais par protestation... Que tous s'inscrivent en masse sur les listes électorales si ce n'est déjà fait pour pouvoir aller voter le jour des élections européennes.

Le 26 mai 2019, votons blanc !

Ce vote blanc, le 26 mai, ce sera :

  • se mobiliser pacifiquement, en responsabilité citoyenne, pour remplir les urnes de nos voix plutôt que de bloquer les rues, les routes et les petits commerces !
  • exprimer sans être récupérés par les partis politiques !
  • se compter par les votes, en millions d'électeurs. C'est possible !
  • n'avoir aucun représentant pour satisfaire une ambition personnelle : aucune liste aux élections !
  • ne pas sacrifier les convictions : la Constitution actuelle ne reconnaît pas le vote blanc. Nous ne ferons pas la politique du pire en votant blanc au lieu de nous abstenir, et n'aurons pas à sacrifier nos diverses convictions à la stratégie du vote utile, comme dans des scrutins à deux tours !
  • peser sur les Institutions : rien ne sera plus comme avant si nous réussissons !
  • avancer : on ne change pas un pays démocratiquement en ne comptant que sur la rue et en passant son tour aux élections. Le mouvement jaune doit devenir blanc aux Européennes pour avancer, sous peine de se diluer, se déconsidérer et disparaître !
  • se donner le temps de préparer l'avenir : nous aurons le temps pour préparer les échéances décisives et changer notre pays en réconciliant le peuple et ses Institutions. Avec détermination et bienveillance.

Le bulletin blanc est entre nos mains : et si nous en usions ?

Si vous êtes d'accord : aimez, partagez, diffusez.

Patrick HERTER

12 mars 2019

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents