Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Le blog de Patrick HERTER

Le blog de Patrick HERTER

Articles sur l'actualité politique, économique, sociale


Une battue comme ils disent...

Publié par Phert sur 9 Octobre 2018, 09:14am

Catégories : #Sujets de société

A toutes les femmes battues...

 

 

J'habite en couple avec amant
Dans un très bel appartement

Rue Scélérate
J'ai pour me tenir compagnie
Une trousse, une pharmacie

Et une glace
Pour laisser l’amant reposer
Très souvent je vais réparer 

A la cuisine

Les traces des bleus et des brûlures
A l'occasion je pleure aussi

Pour les souillures
Le bonheur ne me fait pas peur
Je suis un peu imitatrice

Un peu fictive
Mais mon vrai chantier c'est la vie
Et je l'exerce travestie

Je suis victime
J’ai une existence très spéciale
Qui finit en coup intégral

Après des bises
Et dans la pièce je vois que
Mon mâle n'en croit pas ses yeux
Je suis une battue quand il crise

 

 

Vers les trois heures l’après-midi

Je rafistole, me fais jolie

Pour reparaître
Dans une improbable agora
Et là je m’en donne à cœur joie

Pour y renaître
On y croise des corps à corps

Des gens qui crient, des mains qui volent

Des voix qui vibrent
Mais ils le font avec amour
Emportés dans les mille-tours

Par le désir
On rencontre des demeurés
Qui pour épater leur chambrée

Marchent et ondulent

Singeant ce qu'ils croient être nous
Et se couvrent, les pauvres fous

De suffisance
Ça gesticule et parle fort
Ça joue les tyrans, les ténors

De la violence
Moi les injures, les sobriquets
Me laissent froide puisque c'est vrai
Je suis une battue comme ils disent

 

 

A l'heure où sombre un jour nouveau
Je rentre retrouver mon lot

De salissures
J'ôte mes rêves me recroqueville
Comme une esclave couverte

De servitudes
Je me couche mais je ne dors pas
D’un œil je demeure aux abois

Pour recevoir

De cet homme laid comme le diable
Qui sans gêne s’apprête à faire

Son coup de grâce

Ma bouche n'osera jamais
Vous avouer ce lourd secret

Mon supplice
Car l'objet de tous mes tourments
Passe le plus clair de son temps

A la police
Nul n'a envie en vérité
De le blâmer de le juger

Et on précise
Que c'est bien la nature qui
Est seule responsable si
Je suis une battue comme ils disent...

 

Sur la musique et d'après : "Comme ils disent" de Charles AZNAVOUR

Patrick HERTER - 9 Octobre 2018

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents