Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Le blog de Patrick HERTER

Le blog de Patrick HERTER

Articles sur l'actualité politique, économique, sociale


Ruissellement économique : c'est l'Amazonie qu'il nous faut, pas le Nil...

Publié par Phert sur 4 Octobre 2017, 07:10am

Catégories : #Economie

Au moment où le gouvernement fait connaître son projet budgétaire pour 2018, son opposition la plus virulente dénonce une politique "pour les riches" dont la ligne directrice serait fondée sur la théorie du ruissellement.

 

Qu'est-ce que la théorie du ruissellement ?

 

Une théorie économique libérale : l'augmentation marginale des capacités financières des plus riches enclencherait un accroissement de leurs investissements, lesquels bénéficieraient par ruissellement à l'économie générale et donc, in fine, aux plus pauvres... Une théorie incitant donc à la baisse de la fiscalité sur les ménages les plus aisés.

 

Une efficacité hypothétique : si l'existence d'un seuil d'intolérance à la fiscalité ne fait pas de doute, entraînant dans notre monde décloisonné la fuite des capitaux et, par incidence, un moindre investissement dans le pays d'origine, si l'on peut penser inversement qu'un abaissement de cette fiscalité pourrait inciter les plus riches à réinvestir, avec des effets positifs sur l'économie, rien ne démontre qu'une telle politique serait la plus efficace, bien au contraire...

 

Un argument politique utilisé par deux dogmatismes opposés : ce type de "ruissellement économique" est surtout un argument politique, mis en avant par les ultra-libéraux pour justifier une politique centrée sur la réduction de la fiscalité des plus riches... Et par les anti-libéraux pour dénoncer tout gouvernement réduisant la fiscalité des plus riches, même si la mesure s'inscrit dans une politique plus équilibrée...

 

La théorie du ruissellement : une efficacité limitée

 

En réalité, la théorie du ruissellement économique a une efficacité plus limitée que ne le laisse supposer les illustrations généralement proposées par ses partisans pour nous la faire comprendre et accepter...

 

Le ruissellement présenté par ses partisans...

 

Des coupes de champagne identiques, posées les unes sur les autres, forment une pyramide régulière. La plus haute des coupes reçoit le champagne, qui déborde rapidement dans les coupes inférieures, et ainsi de suite. Le ruissellement est fort et in fine équitablement partagé. Pour le meilleur des mondes. CQFD.

 

Le ruissellement, ce serait plutôt...

 

Les coupes ont une taille décroissante et  forment une pyramide aux pentes exponentielles. La plus haute coupe reçoit l'essentiel du champagne. Si les capacités budgétaires permettent une réduction fiscale suffisamment importante pour avoir un effet, la 1ère coupe déborde, mais les coupes inférieures ne reçoivent pas toutes la même quantité de champagne et beaucoup d'entre elles, excentrées, n'en recevront jamais. Le ruissellement est globalement plus faible que le modèle idéal ne le présente. Et il est inégalement partagé. Nuance...

 

Comment alors imaginer un ruissellement positif dans l'économie ?

 

 

Le ruissellement "par le haut", appliqué à une économie, pourrait ressembler au Nil. Un fleuve suivant son lit en plein désert : l'évaporation est gigantesque et, si l'augmentation du débit du fleuve permet à une végétation plus luxuriante de pousser sur ses rives, cette végétation s'amenuise rapidement à mesure que l'on s'éloigne du fleuve. L'herbe se fait plus courte, plus rare, et le désert arrive vite...

 

 

A l'inverse, le ruissellement "par le bas", appliquée à une économie, pourrait ressembler à l'Amazonie. La dynamique part du socle, du terrain, des sources, pour alimenter les ruisseaux et les rivières, jusqu'aux fleuves. La végétation est partout luxuriante. Nul désert à l'horizon. Le tissu économique le plus fragile se consolide, les petites entreprises grandissent, les filières se renforcent. In fin, tous y gagnent et personne n'en est exclue : ni les plus forts, ni les plus faibles...

 

Patrick HERTER

4 Octobre 2017

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents