Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Le blog de Patrick HERTER

Le blog de Patrick HERTER

Articles sur l'actualité politique, économique, sociale


Marianne défigurée, et le silence des agneaux...

Publié par Phert sur 24 Septembre 2017, 09:31am

Catégories : #Politique

Pourquoi continuer à détourner la tête, l'air gêné, à regarder ailleurs, à fermer les yeux, trop souvent, à penser à autre chose, pour s'échapper ? Pourquoi continuer à leur trouver toujours des excuses, des circonstances atténuantes ? Pourquoi tant user de méthode Coué, sans modération, pour sur-jouer la modération ? Pourquoi faire un usage exagéré de la patience et de l'optimisme pour finir par indifférence, dépit ou exaspération, dans l'abstention ou la répudiation ? Ils ont défiguré Marianne, et le silence des agneaux est terrifiant...

 

On nous dira qu'ils ont voulu bien faire, l'adapter au monde qui bouge, à la société qui évolue, et caler notre République dans les pas de la modernité. On nous assurera qu'ils ont voulu la préserver, la conserver, la rendre éternelle... Qui peut croire à ces fadaises ? Après 24 opérations en près de 60 ans, Marianne, méconnaissable, traîne à présent sa peine avec ce sourire figé, ces lèvres tuméfiées et cette peau tirée jusqu'aux oreilles qui lui donnent le visage commun de toutes ces beautés perdues en voulant s'affranchir du temps... Et apparaissent aujourd'hui momifiées dans la raideur d'une laideur résignée.

 

On peut leur en vouloir, à tous ces tortionnaires, ces apprentis bouchers du scalpel, puisqu'en réalité, c'est avant tout à eux qu'ils pensaient lorsqu'ils se jetaient sur Marianne pour pratiquer leurs exercices. C'est leur confort qu'ils voulaient préserver. C'est par lâcheté qu'ils agissaient. C'est leur rêve d'éternité électorale qu'ils tentaient d'accomplir. Pourtant, sont-ils les seuls responsables ? Pensons à la responsabilité de ces générations d'agneaux que nous avons été et que nous sommes encore, complices silencieux de la dénaturation d'une République outragée, en principes et en pratiques, par ceux que nous avions élus...

 

Aujourd'hui, il n'est plus temps de se plaindre, à l'heure où l'océan s'étant retiré, abandonnant sur la grève les coques partisanes éventrées, des pêcheurs enthousiastes fanfaronnent sur la plage avant de se lancer, épuisette en avant, à la conquête du territoire offert. Ils nous promettent l'opération ultime : la chirurgie réparatrice et les soins régénérateurs du dernier cri pour retrouver Marianne. Enfin l'autorité, enfin la moralité, enfin la révolution paisible. Enfin une vision, et un cap. Comme si le cap était utile, sans eau pour le porter... Comme si Marianne pouvait se retrouver par ordonnances et décrets....

 

Dans le paysage déserté, quelques rares flaques cachées dans les empreintes granitiques se prennent chacune pour la mer. Tout près, derrière la bande de rochers, la vase des ambitions nous rappelle que Marianne n'est toujours qu'un prétexte...

 

Patrick HERTER

24 Septembre 2017

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents