Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Le blog de Patrick HERTER

Le blog de Patrick HERTER

Articles sur l'actualité politique, économique, sociale


Demandez le programme !

Publié par Phert sur 11 Août 2017, 18:12pm

Catégories : #Politique

- "Demandez le programme ! Demandez le programme ! En exclusivité dans votre ville : Salomé, l'avaleuse de couleuvres ; Joss, qui jongle avec vos déficits ; Ernest, qui vous rasera gratis ; Miranda, la magicienne qui transforme les loups en colombes ; Barnabé et ses éléphants dans un magasin de porcelaine... Demandez le programme !"

 

Tous les cinq ans, c'était la même histoire : la commune proposait à des troupes de spectacles de présenter leur programme. L'une d'entre elles était choisie par les habitants et le spectacle s'installait dans la seule salle de la ville. Pour cinq ans. C'est à partir de ce moment que les problèmes commençaient...

 

- "Demandez le programme ! Demandez le programme ! Revivez comme si vous y étiez les plus grandes heures de notre histoire, avec dans le rôle du héros notre propre chef de troupe, le grand et unique Balthazar ! Passez des instants inoubliables avec l'hypnotique Grégoire ! Demandez le programme !"

 

Il faut dire que du spectacle, nous ne savions pas grand chose quand nous le choisissions. Jamais nous ne l'avions vu joué ! On nous assurait que des experts l'avaient audité en analysant sur plan sa représentation, mais personne ne l'avait soumis aux conditions réelles de notre scène, ni même à la répétition. Tout juste l'imprimeur avait-il procédé aux relectures d'usages avant d'accepter le "Bon-à-tirer" - pour éviter les coquilles nous disait-on pour nous rassurer, mais cette relecture ne concernait que les papiers publicitaires... On disait que certains qui s'étaient intéressés aux textes dénonçaient l'usage exagéré du copier-coller pour cacher le manque d'inspiration, mais les textes restaient invisibles aux yeux du plus grand nombre. Quelques extraits soigneusement choisis pour passer en boucles sur les chaînes suffisaient à contenter la foule. Ce spectacle avait tout d'une promesse, et la promesse suffisait. Qu'importe le lendemain ? Les artistes défilaient dans la rue principale en distribuant des flyers colorés qui sentaient bon l'avenir meilleur. La nuit, des colleurs d'affiches couvraient nos murs de couleurs qui s'éveillaient à la lumière naissante du matin. Nous baignions, le temps de la campagne de sélection, dans un concours d'éloquence et d'envies, de séductions et de bonheurs en batteries. Difficile d'y échapper. Quoique...

 

- "Demandez le programme ! Découvrez Jérémy - le médium le plus puissant du monde, qui vous dira tout de la vie des autres ! Admirez Amanda - la femme-tronc qui fait pousser les roses en plein désert ! Endormez-vous grâce à Randall - l'homme le plus fort du monde qui saura vous protéger des menaces... Demandez le programme !"

 

Comme les troupes débordaient de savoir-être dans l'art de générer l'enthousiasme, l'illusion collective devenait rapidement virale. Les fans se regroupaient derrière leurs favoris et cherchaient à convaincre ceux qui hésitaient et pourraient encore succomber au charme. Il faut le reconnaître : c'était de plus en plus difficile, car ils étaient de plus en plus nombreux, les déçus des spectacles précédents... Et pour cause !

 

Lorsque le spectacle avait été choisi - car il en fallait un, il s'installait dans l'unique salle de la ville. Nous découvrions alors que Balthazar l'unique, ancien comptable, s'appelait Sébastien et avait un jumeau, que Salomé, l'avaleuse de serpents, était végétarienne... Sans compter les éléphants sans trompe, les magiciens volatilisés, les clowns dépressifs.

 

Plus surprenant encore : la salle étant en plein air - ce que toutes les troupes savaient depuis toujours, le spectacle, inadapté à son environnement, était inexplicablement soumis aux aléas du temps. Conséquences : une pluie fine suffisait à transformer le numéro d'équilibre en séries de chutes sur le sable ; un vent d'est forcissant rendait le ténor aphone au premier rang ; un malencontreux refroidissement de l'un des artistes provoquait l'annulation de la moitié du spectacle ; la scène de désert était gâchée, sous la neige de décembre... Rien de ce qui avait été annoncé ne se déroulait comme prévu. Nous étions stupéfaits par l'impréparation, et très en colère en constatant la vanité de ceux qui l'avaient conçu et la naïveté de ceux qui l'avaient choisi...

 

On nous expliquait que l'imprévu était imprévu et qu'il n'y avait - parole de professionnel - rien de changé au programme. Et dire que cela durait cinq ans...

 

Patrick HERTER

12 Août 2017

 

 

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents