Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Le blog de Patrick HERTER

Le blog de Patrick HERTER

Articles sur l'actualité politique, économique, sociale


A comme... Ancien régime

Publié par Phert sur 30 Octobre 2016, 08:48am

La France, pays où l'on avait aboli les privilèges le 4 août 1789, est redevenue une société d'Ancien régime, avec sa Noblesse politique, ses Clergés administratifs et médiatiques, et son Tiers-état : une société civile qui est tout, mais qui ne peut rien changer au régime, tel qu'il est constitué...

 

Depuis des décennies, par confort et facilité, avec complaisance et passivité, nous avons laissé se reconstituer une société d’ordres et de privilèges, avec son roi-président, sa noblesse de cour, de robe et d’épée, son haut et son bas clergé, ses grands et ses petits bourgeois et, tout en bas : le peuple. Une société d’Ancien régime grimée en société républicaine…

 

Comme celles qui l’ont précédée, notre Société d’Ancien régime s’est progressivement épuisée, financièrement, culturellement et politiquement. Elle est aujourd’hui devenue impuissante par l’obésité et l’inefficacité de ses institutions, lesquelles dévorent l’essentiel de la richesse produite sans parvenir à répondre aux besoins collectifs ; par le conservatisme des groupes de pouvoirs qui la dirigent et/ou profitent de ses usages aux postes clés ; par l’avidité de ses corporatismes à obtenir toujours plus d’avantages, contre l’évidence d’une société en mutation accélérée…

 

C’était inéluctable : notre société d’Ancien régime a fait depuis des décennies ce que celle qui l’avait précédée avait fait : elle a multiplié les charges sur la société réelle pour entretenir son extraordinaire appétit de pouvoirs et d’honneurs, son jeu représentation. Gabelle, franc fief, corvée, taille, papier timbré, 20ème, centième, capitation, aides, charges… Autant de mots désuets qui renvoient à des mots plus familiers qui ont asphyxié les forces vives : taxes diverses, impôts directs et indirects sur les revenus, le patrimoine, la consommation, règlementations partout, à chaque étape de notre vie, à chaque action sa charge et sa conformité, jusqu’à l’absurdité… Mots différents, mêmes maux.

 

Conséquence : la société d’Ancien régime finit toujours par chuter en étant confrontée – et c’est en ce moment que cela se passe pour la nôtre – à la mutation du monde auquel elle ne peut ni se soustraire éternellement et qu’elle ne peut empêcher. D’abord parce qu’elle ne peut ni s’y résoudre, ni s’y inscrire. Pas seulement parce qu’elle est embarrassée par ses lourdeurs structurelles. Pas même parce qu’elle trouve dans le maintien des innombrables intérêts particuliers qui se confondent, par strates et en pyramides, en un artifice d’intérêt général, sa raison d’être. Mais simplement par ce qu’elle a, par nature, une impossibilité fondamentale à mettre en oeuvre un nouveau monde qui l’obligerait à disparaître. Elle est donc condamnée à s’effondrer sur elle-même…

 

(A suivre...)

 

Patrick HERTER - 30/10/2016

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents