Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Le blog de Patrick HERTER

Le blog de Patrick HERTER

Articles sur l'actualité politique, économique, sociale


La France, victime de l'administratisme

Publié par Phert sur 16 Mars 2015, 11:50am

Après le "fiscalisme", une nouvelle contribution "wikipédiesque" au débat politique...

ADMINISTRATISME

L' administratisme est un terme politique désignant l'intoxication aiguë ou chronique provoquée par l'abus de l'action administrative dans la gouvernance d'un pays. Par extension, il désigne également l'utilisation systématique par le politique de l'alourdissement de la contrainte administrative en général - en particulier sur les administrés les plus proches du terrain réel.

 

Symptôme le plus souvent d'une défaillance de gouvernance, d'imagination et de courage dans la conduite des affaires publiques, l'administratisme trouve son origine dans un double sentiment d'urgence et d'impuissance. Sentiment d'urgence face aux mutations de la société réelle. Sentiment d'impuissance face à l'incapacité des services administratifs et des politiques à les accompagner efficacement.

 

L'administratisme est favorisé à la fois par l'absence de remise en question du mode d'organisation administrative du pays et par la facilité de l'exercice, consistant à empiler les règles sans prendre le temps nécessaire de combattre leur nocivité en évaluant puis réduisant leur nombre et leur usage si nécessaire. L'administratisme peut se révéler, dans certains cas extrêmes, comme un conservatisme à tendance totalitaire s'il n'est pas endigué par la responsabilité politique.

 

L'administratisme se déploie à partir de deux dynamiques concomitantes : la première accentue l'emprise de la société administrative sur la société productive dans une logique de bulle administrative ; la seconde multiplie dans une logique expansionniste les transferts de contraintes administratives du centre vers les bouts de la chaîne sociétale, sur ceux-là mêmes qui devraient produire de la richesse collective et finissent par exercer de plus en plus une fonction sans statut d'agents administratifs non rémunérés, responsables et coupables.

 

Outre l'expansionnisme administratif, la dépendance politique et l'asphyxie citoyenne, l'administratisme est responsable de nombreuses maladies comme la dérive des comptes publics, la dénaturation du politique, la perte de croissance économique, la montée du chômage, le découragement entrepreneurial... D'autres maladies (socio et politico-vasculaires) sont la conséquence de l'administratisme, telle que la perte de l'esprit civique, l'abstention électorale, la montée des populismes... L'administratisme est l'une des principales causes de mortalité évitable dans la République, ce qui en fait un enjeu majeur de santé publique.

 

Toutes les formes d'administratisme sont dangereuses car elles entraînent, paradoxalement, une très forte dépendance. On constate un fort attachement des utilisateurs - tout particulièrement les plus fragiles d'entre eux - à leur marque fabriquant de contraintes administratives dont ils deviennent des clients captifs. Malgré le risque avéré mais rarement dénoncé, ces clients renouvellement leur confiance à la marque, le plus souvent jusqu'à la fin des illusions et à la disparition du nuage de fumée, laquelle découvre en général un paysage dévasté...

 

Pour les personnes fortement dépendantes comme les politiques, le sevrage administratiste est parfois rendu impossible. D'autres stratégies existent alors pour proposer des politiques de substitution qui, sans être totalement inoffensives, sont moins nocives : parmi elles figure notamment l'alternative citoyenne, susceptible de casser la dépendance dont elle est la première victime et de fonder les bases d'une nouvelle gouvernance, plus respectueuse du réel...

 

Patrick HERTER

16/03/2015

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents